Jeûne intermittent : ses incroyables bienfaits pour détoxiner et purifier notre corps

Nous allons dans cet article nous intéresser à un sujet passionnant et qui me tient très à cœur : Le jeûne.

Et plus précisément à une variante du jeûne appelée “jeûne intermittent” (Intermittent fasting en anglais) qui n’a rien a voir avec les intermittents du spectacle bien sûr ! (oui, oui on m’a déjà demandé)

Pour rappel, un jeûne consiste à effectuer une restriction calorique complète durant une certaine période. En gros on s’arrête temporairement de manger, seul l’eau est permise, on appelle aussi cela un jeûne hydrique (à l’eau).

Il n’est pas facile de parler de jeûne car nous avons appris à avoir peur du manque… C’est sans conteste le cas d’un très grand nombre de personnes qui pensent que cette pratique de restriction alimentaire est ridicule et dangereuse pour notre santé… En vérité, il n’en est rien !

Au contraire, aujourd’hui, un très grand nombre d’études (citées plus bas) mettent en lumière les incroyables vertus thérapeutiques et purificatrices des cures de jeûnes :
Perte de poids, amélioration de certaines maladies chroniques, amélioration des facultés cognitives, nettoyage du système digestif et purge globale pour notre corps ; les applications du jeûne sont innombrables !

jeûne intermittent hydrique

De plus le jeûne est une thérapie millénaire présente dans beaucoup d’enseignements et de mouvements spirituels ainsi que dans un très grand nombre de médecines traditionnelles à travers le monde entier.

Et cela pour la simple et bonne raison qu’elle serait l’un des meilleurs moyens pour purifier le corps et l’esprit. Longtemps oublié, le jeûne revient au goût du jour.

Laissez moi maintenant vous parler plus spécifiquement des bienfaits du jeûne intermittent.

1/ Le jeune intermittent, mais qu’est-ce que c’est ?

Faire un jeûne intermittent c’est simplement jeûner “à moitié” !

Au lieu d’enchaîner des journées entières sans manger (= jeûne traditionnel) nous allons ALTERNER des périodes de jeûne avec des périodes de prise alimentaires normales au cours d’une journée de 24h.

Il est par exemple possible de découper sa journée selon un rapport 16h8h : Je vais jeûner 16 heures et m’autoriser à manger durant 8 h.

jeûner intermittent horloge

Concrètement :
Aujourd’hui j’arrête de manger à 20h, le lendemain je ne mange pas avant midi, j’organise mes repas jusqu’à 20 h, j’arrête à nouveau de manger après 20h.

Vous avez compris la logique ?

Il existe d’autres variantes du jeûne intermittent où les périodes de jeûne sont plus ou moins longues : 17h7h, 18h6h, 19h5h, etc…

→ Plus la période de jeûne est prolongée, plus le jeûne intermittent sera efficace !

Pour résumer simplement, le jeûne intermittent consiste à ne pas manger de nourriture solide une partie de la matinée en attendant les coups de midi pour faire son premier repas.

J’ai choisi de vous parler du jeûne intermittent car il est plus facilement réalisable que le jeûne hydrique traditionnel et cela pour des résultats très bénéfiques pour votre santé.

Le jeune intermittent : une cure difficile ?

Comme dit plus haut, sachez que le jeûne intermittent est une version simplifiée du jeûne traditionnel, cependant il ne s’agira pas forcement d’une balade de santé pour tout le monde…

Le principal défi rencontré par l’apprenti jeûneur sera de ne pas manger le matin !

En effet cela peut être très troublant de ne pas manger le matin, surtout pour les personnes qui ne sont pas habituées.

grognement de ventre le matin faim jeûne intermittent

Quelques minutes après s’être réveillé on se retrouve souvent avec ce satané ventre douloureux qui grogne et que l’on associe très fréquemment (à tort) à un signe de faim.

En réalité il s’agit d’un signal naturel de votre corps qui vous montre que votre système digestif est en pleine purge (Et oui c’est pas agréable quand on passe le Karcher).

Et cela est justement le but du jeûne intermittent ! Si vous avez mal c’est bon signe, cela veut dire que votre corps a du pain sur la planche !

Heureusement, au bout de quelques temps de pratique du jeûne intermittent les grognements de votre ventre cesseront complètement le matin et vous pourrez vous passer de nourriture sans difficulté.

Pour la petite histoire, j’étais personnellement incapable de me passer de nourriture après le réveil, il fallait que j’avale ma demi-baguette de Nutella… Mais après avoir amélioré mon alimentation et pratiqué le jeûne intermittent, ce besoin de nourriture le matin a tout simplement disparu.

D’ailleurs, saviez vous que manger tôt le matin n’est pas quelque chose de naturel pour l’homme ?

2/ Manger dès le réveil : une mauvaise habitude !

Finalement quand on prend un peu de recul on se rend compte que le jeûne intermittent reproduit la façon dont nos ancêtres se nourrissaient (ancêtres du paléolithique principalement).

A cette époque ils n’avaient pas de frigo à portée de main et ils devaient chercher de la nourriture dans leur environnement avant de pouvoir se nourrir bien plus tard dans la matinée. Notre corps a été génétiquement programmé pour fonctionner de cette façon.

régimes paléolitique jeûne intermittent

Ce n’est que bien plus tard, parallèlement à l’essor de l’industrie moderne, du radio réveil et du travail tôt le matin que le petit déjeuner a été instauré pour donner l’énergie et la stimulation nécessaire pour rendre le travailleur productif.
Quoi de mieux qu’un croissant et un café pour bien commencer sa journée ?

musique-oldelaf-le-cafe

→ D’ailleurs le Déjeuner (Dé-jeuner qui signifie littéralement “arrêter de jeûner”) est traditionnellement un repas pris aux alentours de midi. Il représenterait le moment privilégié pour faire son premier repas de la journée !

Ce n’est que plus tard que le PETIT déjeuner est apparu et est très vite devenu le repas le plus important (culturellement), alors que pour notre corps (physiologiquement) ce repas n’a pas de sens, surtout si il est composé de sucreries et de viennoiseries !

3/ Pourquoi le Jeûne intermittent est si bon pour notre santé ?

Le jeûne intermittent s’adresse à tout le monde : aux hommes comme aux femmes, aux jeunes comme aux vieux, aux personnes ayant de gros problèmes de santé mais aussi aux personnes qui veulent simplement se maintenir en forme.

jeûne intermittent

Blague à part, la pratique du jeûne serait l’une des meilleures thérapies qui soient pour prévenir un très grand nombre de pathologies et devrait faire partie de nos habitudes…

Il y a une chose primordiale que vous devez comprendre ; lorsque vous jeûnez votre corps se met systématiquement en mode nettoyage.

Pour prendre une image, le jeûne c’est le bouton ON du système de purge de votre corps. Et bonne nouvelle, ce bouton est un médicament gratuit et accessible à tout moment. (finalement c’est plutôt une mauvaise nouvelle… pour l’industrie pharmaceutique, mais ça c’est une autre histoire !)

Derrière ce bouton se cache un principe que votre corps utilise à chaque instant :
→ la loi de l’homéostasie

La Loi de l’Homéostasie : Le principe d’autoguérison du corps humain

Cette grande loi qui régit la nature nous dit que :

Traduction : Lors que notre corps n’est plus constamment en pleine digestion, il devient capable de mobiliser son énergie vitale pour activer les capacités d’autoguérison nécessaire à son nettoyage.

Trop manger fatigue et empêche l’autoguérison de notre corps

Cela s’explique simplement : manger constamment au cours de la journée pompe énormément d’énergie nerveuse à notre corps.

Il faut savoir que la digestion utilise plus de 50% de nos ressources nerveuses, certains aliments demandent même plusieurs heures pour être intégralement digérés… C’est pour cette raison que l’on se sent souvent fatigué après un gros repas.

digestion fatigue nerveuse jeûne intermittent

Les aliments que nous ingérons sont aussi responsables de la diffusion de grosses quantités de toxines, déchets et matériaux inutilisables par le corps (d’autant plus si nous mangeons des aliments malsains).
Cela fatigue encore d’avantage notre corps car notre système immunitaire est constamment sur la défensive.

Tout cela est autant d’énergie que le corps ne pourra pas utiliser pour activer les forces régénératrices de l’homéostasie !

Liste des effets bénéfiques du jeûne intermittent :

Les bienfaits du jeûne intermittent sont multiples, on pourrait dire qu’il vise à purifier la globalité du corps et à améliorer l’ensemble de ses fonctions.

Pour appuyer mes propos voici une petite liste non exhaustive des effets du jeûne intermittent :

  • Régulation du poids et de la satiété
  • Diminution de l’inflammation
  • Réduction des risque de diabète
  • Diminution des risques cardio-vasculaires
  • Baisse de la mortalité
  • Réduction de l’obésité
  • Amélioration des fonctions cognitives
  • Ralentissement du vieillissement du cerveau
  • Lutte contre le stress oxydatif (vieillissement cellulaire)
  • Effets positifs sur le taux de mauvais cholestérol dans la sang
  • Régulation du poids et de la satiété (faim)
  • etc…

Le jeûne intermittent : un très bon moyen pour perdre du poids !

Le jeûne intermittent est aussi un très bon moyen pour réguler son poids en éliminant ses graisses excédentaires, la raison est toute simple :

Lorsque vous jeûnez, vous n’apportez plus suffisamment de glucoses (sucres) à votre corps, c’est normal puisque vous ne mangez plus….

Le corps se retrouve alors en état de stress et va venir puiser dans ces propres réserve de graisse pour fournir au corps l’énergie dont il a besoin (voir schéma) :

jeûne intermittent perte de poids

Chose intéressante, les chercheurs de l’ Intermountain Medical Center (Murray) Utah ont démontré que le jeûne provoquerait une élévation importante du niveau d’hormone de croissance (GH) sécrétée par notre corps.

Cette GH est une hormone dites : “brûleuse de graisse”, elle permet aussi de protéger la masse musculaire et de réguler le glucose sanguin ainsi que divers autres hormones.

Les cures de jeûne intermittent vous seront donc très utiles si vous voulez accélérer votre perte de graisse.

(Si votre objectif principal est la perte de poids sur le long terme je vous invite également à lire notre article phare sur les vraies solutions pour perdre de la graisse. Cet article vous apprendra tout ce que vous voulez savoir sur le sujet !)

4/ Débuter un jeûne intermittent : Les 4 étapes

1. Choisir son type de jeûne intermittent

Pour débuter votre jeûne intermittent, vous devez tout d’abord choisir votre modalité de jeûne comme nous l’avons vu plus haut :

Plutôt 168, 177, ou 186… ?

Si êtes un débutant je vous conseille de commencer avec la version 16-8 qui est la plus facile, mais rien ne vous empêche de tester quelque chose de plus costaud si vous voulez plus de résultats.

N’oubliez pas que plus la période de jeûne est longue, plus les bénéfices pour la santé sont importants.

2. Combien de jours ?

Ensuite choisissez combien de jours vous souhaitez jeûner…

Il n’y a pas vraiment de règle, cela dépendra de votre motivation, de votre tolérance au jeûne et de vos contraintes professionnelles/familiales.

Vous pouvez débuter en consacrant 1 jour de votre semaine au jeûne intermittent pour ensuite augmenter progressivement en passant à 2, 3, 4, etc…
Certaines personnes pratiquent ce mode de vie tous les jours de l’année (ou presque).
D’autres s’organisent des cures ponctuelles d’une ou plusieurs semaines au printemps ou à d’autres périodes de l’année.

Vous pouvez aussi réserver votre week-end et faire un jeûne intermittent pour vous purger des écarts de la semaine.

Bref, c’est comme vous voulez ! Sachez qu’il n’y a aucun risque à pratiquer le jeûne intermittent.

3. Organiser ses repas…

“du coup on mange quoi ?”

Durant les phases d’alimentation : vous mangez comme vous le faites d’habitude et surtout à votre faim ! Il n’y pas de changements à ce niveau-là.

La seule précaution concerne le premier repas de la journée qui vient casser le jeûne, évitez les aliments trop lourd à digérer comme les produits gras, céréaliers, laitiers… Privilégiez plutôt les légumes (cuits de préférence) et les fruits juteux.

Durant les phases de jeûne : Pensez à boire suffisamment d’eau, vous pouvez par exemple vous préparer des infusions ou décoctions de plantes.

Mais attention cela doit rester de l’eau, donc EXIT les jus, le kéfir (ou autres boissons lactofermentées), les potages ou les soupes.

4. Mes astuces

Les phases de jeûne sont un temps de recentrage sur soi. Pour faciliter le travail régénérateur du corps, il est préférable de se retrouver dans un environnement calme et bienveillant.

J’aime personnellement m’accorder du temps pour faire de la gymnastique douce (yoga, 5 tibétains) de la méditation pleine conscience, de la lecture enrichissante ou encore écouter de la musique…

Si par contrainte professionnelle vous ne pouvez pas vous accorder ces moments de paix, ce n’est pas grave ! Veillez simplement à ne pas vous mettre dans un gros état de stress au boulot.


Merci d’avoir lu notre article, j’espère qu’il vous aura aidé !

Aidez-nous à toucher un maximum de monde en partageant cet article autour de vous à l’aide des boutons bleus ci-dessous. On compte sur vous 😉


Valentin PECK.
Rédacteur pour Mangervivant, passionné par l’alimentation vivante, la santé et le bien être.

Notes et références :
Les études et ressources scientifiques qui m’ont servi pour écrire cet article sont disponible ici: lien 1, lien 2, lien 3

Pour aller plus loin sur le jeûne :
– Reportage Artes : Le jeûne, une nouvelle thérapie ? (A voir absolument)
– La vidéo de régénère.org “Le jeûne, meilleur remède” – www.regenere.org
– Ouvrages sur le jeûne du professeur Arnold Ehret et Herbert M. Shelton

partagez-larticle

Commentaires (19)

  1. Cathy
    C est à essayer pourquoi pas si ça marche j en serait contente. Merci
  2. Georgette
    Bonjour j’ai essayé le jeûne intermittent parce que je voulais perdre quelques kilos après mon accouchement. Je fais un régime classique qui n’a pas marché. Avec le jeûne intermittent et un peu de gymnastique douce j’ai perdu 10 kg sur 10 mois sans m’affamer. C’est super et je me sens bien,légère et en bonne santé.je recommande à 100%.
  3. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    bravo pour avoir atteint tes objectifs positivement 🙂 et merci de le partager ici.
    Marie de Manger Vivant 🙂
  4. Gina STABILE
    Bonjour. Depuis 2 mois et demi je pratique le JI – 20/4 – après deux semaines de 16/8. J’ai perdu 11 kgs, étant diabétique de type 2, j’ai vu baisser notablement ma glycémie, ce qui m’a permis de diviser par deux mes doses d’insuline. Cette insuline qui jumelée au Lévothyrox m’empêchait de perdre du poids avec un “régime” hypocalorique ordinaire. Je continue le JI car il est très facile à pratiquer, et tout écart se rattrape facilement le jour suivant. Ce n’est pas un régime, toutefois, mais un mode de vie. Je l’ai adopté une fois pour toutes.
  5. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    merci pour le retour d’expérience très positive que tu partages ici 🙂
    Au plaisir de te retrouver sur le blog,
    Marie de Manger Vivant.
  6. Catherine
    J’ai commencé le jeûne intermittent il y a quelques jours (premier repas à midi). Je dois dire que je suis surprise. Ca a été facile (il est vrai que mon petit déjeuner était composé de tranches de pain complet + confiture seulement). Et là, je me sens bien. Mais alors vraiment bien en quelques jours seulement. J’ai une sensation “d’espace” dans le corps, je ne sais pas comment expliquer : un mélange de légèreté, de bien être, bref….bien ! J’arrive (surprise également) sereine au repas de midi (pas les deux premiers jours quand même), et mon envie de grignotage sucré s’est envolée. Donc franchement, il faut expérimenter. Testez, même progressivement, en reculant même tout doucement jusqu’au midi. Vu ce que je ressens, je pense que ce jeûne intermittent est vraiment une bonne chose, sinon mon corps me le dirait.
  7. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    Super ! J’espère que tu t’hydrates bien au réveil car c’est vraiment essentiel 🙂
    Marie de Manger Vivant.
  8. taillandier michele
    votre explication sur le jeune intermitent a retenu mon attention demain je commence a l’experimenter . je vous informerai dans quelques tempsde ce quil en a resulte.
  9. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    avec plaisir pour ton feedback à venir,
    Marie de Manger Vivant.
  10. Lili
    Il y a plus de 6 mois, j’ai commencé le fasting ou jeûne intermittent en supprimant le petit déjeuner. Je me sentais tellement bien que j’ai décidé de sauter le repas de midi de la même manière. Je ne mange plus qu’un seul repas par jour pendant 5 jours. Je m’accorde une pause le week-end mais je n’arrive plus à manger le petit déjeuner. Je me sens beaucoup mieux, en forme, plus dynamique et pleine d’energie même pour des journées très chargées. Je profite de ma pause de midi pour faire du sport..
    Mon objectif à présent, c’est de pouvoir faire une cure de 5 jours sans manger grâce à la méthode Uhl 2 fois par an si possible…
    Mais j’aurais sans doute besoin d’un accompagnement par naturopathe peut-être.. je verrai
  11. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    Merci ton message & témoignage inspirant 🙂 Pour une cure plus longue il est en effet important de la faire avec le suivi de professionnels compétents, beaucoup de naturopathes proposent maintenant des suivis de ce type.
    Marie de Manger Vivant.
  12. Mélodie
    Bonjour, je souhaite adopter ce mode de vie, mais je n’est pas très bien compris ce que représente 16-8, 17-7…
    C’est ne pas manger de 16h à 8h ou de manger de 16h à 8h? Merci de votre réponse 🙂
  13. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    Merci de ton message, je te remet ici en résumé les explications détaillées de Valentin :
    – Le jeune intermittent = ALTERNER des périodes de jeûne avec des périodes de prise alimentaires normales au cours d’une journée de 24h.

    – Il est par exemple possible de découper sa journée selon un rapport 16h – 8h : Je vais jeûner 16 heures et m’autoriser à manger durant 8 h.
    —>> Concrètement :
    Aujourd’hui j’arrête de manger à 20h, le lendemain je ne mange pas avant midi, j’organise mes repas jusqu’à 20 h, j’arrête à nouveau de manger après 20h.

    → Plus la période de jeûne est prolongée, plus le jeûne intermittent sera efficace !

    – Pour résumer simplement, le jeûne intermittent consiste à ne pas manger de nourriture solide une partie de la matinée en attendant les coups de midi pour faire son premier repas.

    Marie de Manger Vivant 🙂

  14. Hossam
    Bonjour,
    Article tout à fait intéressant et instructif. J’ai particulièrement aimé la partie sur les préjugés sur le petit déjeuner.
    Parcontre, il y a beaucoup trop de simplifications sur les détails physiologiques, ce qui véhicule des idées fausses: exemple: le schéma où les graisses sont catabolysées ne fait pas mention du catabolisme des tissus musculaires, qui survient pourtant en priorité en période de jeune.
    À aucun moment l’article conseille d’aller voir un professionnel, ni ne fait mention du fait que le régime de jeune proposé n’est pas adapté à tout le monde.

    Cordialement

  15. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    Merci de ton message et intérêt 🙂 Cet article est volontairement simplifié pour le rendre accessible à tous. Pour jeuner de manière plus longue il est évidement nécessaire d’aller consulter des gens qui accompagnent ce type de cures de manière professionnelle. Le jeune intermittent doit être adapté en fonctions de ses besoins et ressentis : pour certaines personnes le dernier repas de la journée sera idéal à 17h et pour d’autres en fonction de leur mode de vie et dépenses énergétiques, ce dernier repas sera mieux plus tard à 20h par exemple.
    Marie de Manger Vivant 🙂
  16. cécile
    cela fait une semaine que j’ai commencé le 16/8 et les 3 premiers jours j’ai cru “mourir” du mal de tête, il ne passait pas avec un antalgique. puis plus rien, comme par magie.je pense avoir bien détoxifié.
    Par contre pas de difficulté pour la faim. seul le café du matin me manque.
    D’ailleurs, le café c’est de l’eau ou la caféine fait travailler le système digestif?
    je n’ai pas encore perdu beaucoup de poids mais j’ai dégonflé.
    affaire a suivre. Merci pour ces compléments d’information.
  17. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    merci pour ton message ! 🙂 Les symptômes que tu as pu ressentir sont en effet un signe que ton corps cherchait par tous les moyens possible à éliminer ses toxines. S’il est préférable d’éviter le café à jeun c’est qu’il stimule trop fortement le système nerveux, je t’invite à essayer de le remplacer par un bon thé : le thé vert ou le maté t’apporteront un côté dynamisant agréable et meilleur pour la santé à ce moment-là. Tu peux te faire un bon café par la suite dans la journée après avoir mangé par exemple. Si tu as déjà fortement dégonflé, ce sont les prémices d’une perte de poids réussie.
    Belle journée ! Marie de Manger Vivant.
  18. Regine
    bonjour j’ai 51 ans je mesure 1m61 et depuis l’age de 15 ans j’ai du poid en trop maximum 96 kg là je suis a 86Kg 800 mais je n’arrive plus a avoir la force de me battre et le moral es bas. dimanche je suis tombé par hazard sur ce sujet et ça m’a redonné espoir que peut etre je pourrait arriver enfin a mon but et être capable de perdre ce poids épuisant pour ma santé et mon moral aujourd’hui je commence ce projet et je vais garder enfin espoir grace a vous et votre solution impensable car on nous dit tjr de ne sauter aucun repas merci d’avance !
  19. Manger Vivant (Auteur de l'article)
    merci de ton message & intérêt 🙂 Par ailleurs dans l’ordre des priorités, je t’invite aussi en premier à d’abord changer si besoin ton alimentation quotidienne pour qu’elle soit la plus Vivante possible :
    https://www.mangervivant.fr/alimentation-vivante-vs-alimentation-morte/

    Ces 4 astuces pour augmenter ton métabolisme t’aideront grandement, d’autant plus que tu es en surpoids depuis un moment :
    https://www.mangervivant.fr/augmenter-son-metabolisme/

    Idéalement quand tu auras déjà mis en pratiques ces deux préalables, ce sera top de te lancer dans le jeûne intermittent de temps en temps ! 🙂
    Marie de Manger Vivant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12K Partages
Partagez
Tweetez
+1